La philosophie rationaliste d’Ibn Rushd

الفلسفة العقلانية عند أبي الوليد بن رشد

Cette étude tente de mettre en lumière les raisons pour lesquelles, les théologiens musulmans et chrétiens se sont engagés inlassablement à réfuter la philosophie d’Ibn Rushd, le grand commentateur d’Aristote qui a pris la défense des philosophes en réfutant Al Ghazali au sujet de ce qu’il a mal interprété des philosophes musulmans. En se basant sur des conceptions erronées, ces théologiens ont accusé Ibn Rushd d’Athéisme. Par contre, le philosophe de Cordoue qui prône le rationalisme fut le premier qui instaura la médiation entre la philosophie et la religion.
Toutefois, les partisans d’Ibn Rushd ont pu étudier l’Averroïsme grâce aux traductions entreprises par des Juifs et des Chrétiens en Espagne, en France et en Italie pendant le Moyen Age. Malheureusement, les Arabes ont négligé les sciences rationnelles après la mort d’Ibn Rushd, ce qui a engendré une décadence dans tous les domaines depuis la fin du XVe siècle jusqu’à la Renaissance arabe moderne.

Pr Mohammed Abbassa
Université de Mostaganem (Algérie)