La traduction arabe au Moyen Age

الترجمة في العصور الوسطى

Cette étude est consacrée à la traduction des sciences arabes entreprise en Europe au Moyen Age par des Chrétiens, des Musulmans et des Juifs. Presque tous les ouvrages de la philosophie arabe et l’histoire des Musulmans ainsi que des œuvres littéraires ont été traduits de l’arabe aux langues latines et à l’hébreu. Par ailleurs, les Européens qui s’étaient intéressés aux connaissances arabes n’avaient pas les mêmes intentions ; leurs buts étaient politiques, religieux ou scientifiques.
Le mouvement de la traduction de la culture arabo-islamique a connu sa floraison en Europe pendant les 12e et 13e siècles, époque des Almoravides et des Almohades qui avaient chassé les savants arabes de l’Andalousie. Ces philosophes et hommes de science se réfugièrent au Nord où ils s’adonnaient à la traduction au profit des Chrétiens.

Pr Mohammed Abbassa
Université de Mostaganem (Algérie)