Histoire de l’Algérie

– XVIe – IXe s.
Désertification du Sahara.
Vers – 1250
Premières apparitions des Phéniciens.
Vers – 1100
Comptoir phénicien à Utique.
Vers – 800
Fondation de Carthage (814 selon la légende).
Vers – 510
Traité entre Rome et Carthage, Rome reconnaît le monopole commercial de Carthage dans la Méditerranée occidentale.
– 348 et – 306
Traités commerciaux punico-romains.
De – 264 à – 146
Guerres puniques (264 – 241, 218 – 201, 149 – 146); les Carthaginois sont chassés de Sicile, puis d’Espagne, et finalement Carthage est détruite; l’actuelle Tunisie devient province romaine (Provincia Proconsularis ou Africa Proconsularis).
– 202
Massinissa, après un coup d’état contre Hippone, devînt, roi de Numidie, avec pour capitale Cirta, l’actuelle Constantine, s’allie avec les Romains contre Syphax roi de Siga.
De – 113 à – 105
Guerres jugurthines entre Jugurtha, petit-fils de Massinissa et roi de Numidie, et les Romains.
– 46
La Numidie devient province romaine (Numidia et Mauretania Caesarensis).
De 1 à 429
Romanisation de l’Afrique du Nord. La route de commerce d’or, d’ivoire et d’esclaves d’Afrique noire (el-Soudan) passe par le Sahara et la Numidie avec les exportations agricoles (céréales) vers Rome.
De 354 à 430
Saint Augustin (Aurelius Augustinus) né à Thagaste, converti vers 387, mort comme évêque de Bône (Hippo Regius ou Hippone, actuellement Annaba). Société à trois classes : Romains et (descendants des) Phéniciens (citadins), Berbères (nomades).
De 429 à 430
Invasion vandale. Siège de Hippone. Royaume vandale reconnu en 442 par Rome pour qui l’importation de céréales est indispensable, et par l’Empire byzantin en 474.
De 533 à 535
Conquête byzantine de l’Afrique du Nord : castellas et couloirs de communication. Déromanisation, disparition du punique et du latin en dehors des villes (dernières inscriptions latines fin VIIes.) Berbérisation : culture tribale, égalitaire, montagnarde ou nomade. Apparition du dromadaire et de la culture arabe avant l’Islam.
De 661 à 750
Dynastie des Omeyyades à Damas. Conquête de la Djazirât al-Maghrib (Ile de l’Occident, cf. al-Djazair : Alger = les îles), depuis l’Ifrîqiya (Tunisie) au Maghrib al-Aqsâ (Extrême-Occident): fondation de Kairouan v. 670, Tunis après 698. Importance de Maghrib al-Awsat (Moyen-Occident): mercenaires berbères, or, ivoire et esclaves de l’Afrique subsaharienne, la vallée du Nil étant bloquée par les royaumes chrétiens de Nubie. Début d’islamisation, d’arabisation et d’orientalisation (des villes) du Maghreb.
Env. 800 – 900
Rostémides (Rostomides) à Tahert, l’actuelle Algérie occidentale (761 – 911), Aghlabides à Kairaouan et en Sicile (800 – 909), Idrissides (branche des Omeyyades) à Fès, Maroc (789 – 926).
909 – 973
Fatimides à Mahdiya, Tunisie (jusqu’en 973), Sicile, Egypte (jusqu’en 1171).
973 – 1167
Zirides (berbères) en Tunisie.
Env. 1015 – 1151
Hammadides au Moyen-Occident (Maghrib al-Awsat).
1051 – 52
Invasion des Banou Hilâl, tentative des Fatimides d’Egypte pour affaiblir les Zirides en Tunisie.
1056 – 1147
Almoravides (al-Mourabitoun = ceux du ribat, forteresse, cf. Rabat, Marabout, Saint), berbères, au Maroc, en Espagne, en Algérie occidentale, dominent la route de l’or africain. Poussée islamique vers le Sud.
1130 – 1269
Almohades (al-Mouwahhiddoun, les unitaires, à cause de leur insistance sur l’unicité de Dieu), berbères de l’Atlas, réalisent l’unification de la Djazirat al-Maghrib (1159) et de l’Espagne. L’âge d’or du Maghreb. Commerce avec l’Europe méditerranéenne, Gênes, Venise, etc. Puis dislocation, tribalisation.
1228 – 1574
Hafsides en Tunisie et en Algérie orientale.
1235 – 1550
Abdelwadides en Algérie occidentale (Tlemcen). Déclin du commerce de l’or, de l’ivoire, des diamants et des esclaves: vallée du Nil, navigateurs portugais le long des côtes africaines, découverte de l’Amérique.
1492
Fin de la Reconquista, la reconquête chrétienne en Espagne, exode de Musulmans et de Juifs. Inquisition en Espagne et offensives espagnoles sur les côtes de l’Afrique du Nord. Résistance corsaire: frères Barberousse. Appel à la Sublime Porte (Empire ottoman, les Turcs).
1520
L’Empire ottoman contrôle Alger. Alliance avec la France contre Charles-Quint, qui échoue devant Alger 1541.
Vers 1570
Le Maghreb septentrional divisé en régences : Tripoli, Tunis, Alger (Dar as-Soltan), qui est dirigé par un dey et subdivisé à son tour en trois beyliks, de l’Est (Constantine), de l’Ouest (Oran) et de Titteri (Médéa).
1530 – 1830
Le Dey d’Alger, appuyé sur l’Odjak turc, maintient la suzeraineté de la Sublime Porte en rivalité avec la compagnie des Rais (chefs) pirates turcs, barbaresques, qui font la guerre de course.
1827
L’affaire de l’éventail ou du blé. Deux négociants juifs ont vendu pour plus d’un mio de livres (impayées) de blé à la République française pour ravitailler l’armée d’Italie (1795 – 98). Le dey, créancier des 2 négociants, réclame à plusieurs reprises le remboursement de la dette. Lors d’une échange de vues à ce propos, le 30 avril 1827, il frappe le consul français avec un chasse-mouche (ce que la France a prétendu).
1830
Charles X, envoie plus de 500 navires, dont 103 de guerre, et 37 000 hommes avec artillerie en Algérie. Après 3 semaines de siège et un bombardement, le dey capitule (5 juillet). Le trésor du dey (150 mio) disparaît.
La conquête française.
1832 – 47
Abd el-Kader (al-Qader, 1807-1883), émir (commandeur), dirige la résistance.
1926
Messali Hadj, un grand nationaliste, crée l’Etoile Nord Africaine (ENA), dissoute en 1937.
1953
Messali Hadj prépare le déclenchement de la guerre sainte pour la libération nationale. Il fût trahi et vendu par des rivaux aux autorités coloniales.
1954
Création d’un Comité révolutionnaire d’unité et d’action (CRUA) par un groupe de neufs chefs. La révolution du 1er novembre 1954 (soit une soixantaine d’attentats faisant plusieurs morts).
1962
Les négociations avec le GPRA aboutissent à Evian. Les accords sont approuvés par référendum (8 avril, 90,7% de oui). L’indépendance est approuvée par référendum en Algérie (1er juillet, 99,72% de oui).
3 juillet, la France reconnaît la République Algérienne. Fin de la Guerre de libération d’Algérie.
5 juillet, l’indépendance de l’Algérie.